Trois projets opérés au LGC : l’ANR BIOTUBA, la thèse « Mécanismes de dégradation en conditions d’usage de membranes polymères de filtration utilisées en BRM » et la thèse “Optimisation du fonctionnement d’un bioréacteur à membranes immergées pour le traitement des eaux usées” , démarrent fin 2018 dans la cadre du projet du SIAAP MOCOPEE.

Le programme de recherche MOCOPEE (MOdélisation, Contrôle et Optimisation des Procédés d’épuration des Eaux) constitue, sous l’impulsion du SIAAP (Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne), un espace de travail et d’échange pérenne entre scientifiques et acteurs opérationnels du traitement des eaux. Le programme traite des questions relatives à la métrologie appliquée à l’épuration des eaux, à la modélisation du fonctionnement des procédés d’épuration, au contrôle commande des procédés de traitement et à l’émergence de concepts innovants dans le domaine de l’assainissement.

Ce programme de recherche est né en 2014. La première phase de ce programme de recherche s’est achevée en 2017. La deuxième phase de ce programme de recherche engagée en 2018 s’achèvera en 2022. Une description plus détaillée du contexte technico-régementaire, du périmètre et des caractéristiques de ce programme de recherche appliquée, et notamment de sa deuxième phase, vous est proposée dans les sous-rubriques.

Le LGC est acteur du projet MOCOPEE dans la deuxième phase du projet (2018 -2020) à travers 3 sous-projets :

– le projet ANR BIOTUBA (BioSym) – Contact : Alain Bergel

– une thèse GIMD « Mécanismes de dégradation en conditions d’usage de membranes polymères de filtration utilisées en BRM » – Contact Christel Causserand

– une thèse BIOSYM « Optimisation du fonctionnement d’un bioréacteur à membranes immergées pour le traitement des eaux usées » – Contact Claire Albasi

Pour en savoir plus : http://www.mocopee.com/

X