Le premier séminaire du GDR « Conversion thermochimique de la biomasse et des déchets », auquel émarge le LGC, s’est tenu les 25 et 26 septembre dernier à la délégation du CNRS à Lyon. La mission de ce GDR est de favoriser l’échange de connaissances dans le domaine de la valorisation de la biomasse par des procédés thermochimiques et de fédérer les chercheurs français impliqués dans cette thématique vaste et interdisciplinaire. Il rassemble des équipes issues de nombreux laboratoires (ou EPIC) français (LGP2, IRCELYON, LGPC, LRGP, LGC, GEPEA, CIRAD, LGPM, IC2MP, M2P2, ICGM, LERMAB, CEA Liten, LCS, LSPM, UCCS, ECEED ICPES, UTC TIMR, RAPSODEE, IFPEN, IFSTTAR …), investies dans le développement et la qualification de procédés de valorisation de la biomasse, ou de catalyseurs pour ces procédés. Le GDR est structuré en 4 axes qui traduisent les champs de connaissances scientifiques nécessaires pour un traitement éclairé de la biomasse, aux différents échelles :

  • Axe 1 : La ressource et sa diversité : ressources disponibles, nouvelles ressources et déchets, cartographie, prétraitement, gestion des stocks. A noter qu’un nombre conséquent de travaux exposés à ce séminaire étaient centré sur les procédés des filières bois, paille, ou algues, mais que d’autres sources de matière ont été évoquées, comme les déchets issus de l’industrie papetière (la « liqueur noire ») ou de l’industrie agro-alimentaire (graisse animale, ou encore la margine issue de l’exploitation des olives).
  • Axe 2 : Les mécanismes réactionnels : vers une meilleure compréhension de la conversion : modélisation, réactions modèles, techniques de caractérisation, développement de catalyseurs.
  • Axe 3 : Les réacteurs et procédés pour la conversion de la biomasse : nouveaux outils de conversion, liquides ou gaz, purifications.
  • Axe 4 : L’approche multi-échelle : des molécules aux réacteurs et filières : modèles de procédés, modèles de filière, méthodes de lumping, intégration de modèles.

Au cours du séminaire, les exposés des laboratoires membres ont fait état de compétences à la fois similaires à celles de notre laboratoire – broyage, extraction liquide-solide (éventuellement supercritique), gazéification, pyrolyse, cogénération, bioraffinerie, exploitation des micro-algues, cinétique et catalyse, génie de la réaction, approche systémique – et complémentaires : broyage réactif, catalyse en milieux non conventionnels, matériaux poreux issus de la biomasse, représentation d’une charge complexe par reconstruction moléculaire basée sur de multiples techniques analytiques… La diversité de compétences au sein du GDR ouvre donc un champ relativement large de collaborations possibles, étayé par les discussions riches et constructives entre les participants, qui ont émaillé les sessions d’exposés.

Les conclusions du séminaire ont posé les bases de ses futures actions : Le GDR se réunira a priori une fois par an sur deux jours ; un congrès sur 3-4 jours est envisagé pour 2020. Des échanges de doctorants seront possibles entre laboratoires membres. Des fiches synthétiques décrivant chaque équipe du GDR seront mises en ligne. La possibilité d’un numéro spécial dans une revue “open” est évoquée, probablement pour 2019, ainsi que l’organisation d’une école thématique en 2021.

Les équipes du GDR réfléchissent à la manière de répondre ensemble aux appels à projets ANR et Europe.

Pour plus d’information, visitez le site Web flambant neuf du GDR !  http://thermobio.cnrs.fr/

X