Juillet, 2020

24jul14 h 00 min16 h 00 minSoutenance de thèse de Vincent Labalette

more

Détails

Titre de la thèse : Structure and rheology of anisotropic colloids

Vous êtes les bienvenus pour y assister, que ce soit en ligne ou de visu dans le mesure où les gestes barrières peuvent être respectés.

Concernant la visio, merci de respecter ces 2 consignes :

–          Veuillez-vous connecter entre 13h45 et 13h55, passer ce délai vous ne pourrez plus accéder la retransmission.

–          Veuillez couper vos micros et vidéos pendant toute la durée de la soutenance.

Pour participer à la réunion Zoom :

https://us02web.zoom.us/j/89011267199?pwd=YW1BVmJuckxoY0R3cXIrT1prMFV3dz09

Meeting ID: 890 1126 7199
Password: 3zF7Dv

Pour information, il vous sera demandé de vous déconnecté pour la délibération du jury.

Directeurs de thèse:

Yannick Hallez et Martine Meireles

Membres du jury:

Emanuela BIANCHI      University of Vienna                                   Rapporteure

Hugues BODIGUEL      Université Grenoble Alpes                         Rapporteur

Ryohei SETO                Univ. of Chinese Academy of Sciences     Examinateur

Eric CLIMENT               Université de Toulouse                              President

Jeffrey MORRIS            City College of New York                           Examinateur

Yannick Hallez               Université de Toulouse                              Directeur de thèse

Martine Meireles            CNRS                                                        Membre invitée

Résumé:

Les argiles colloïdalles sont des phillosilicates d’hydrure de magnésium (ou d’aluminium) pouvant, de part des substitutions isomorphiques, acquérir une charge négative structurale compensée par la présence de cations au niveau de l’espace interfoliaire ou en surface même du colloïde. Ces nanoparticules ont une forme de palet avec un rapport de forme pouvant varier entre 20 et 100. Les argiles colloïdales en suspension présentent à la fois une anisotropie de forme et de charge. Ces caractéristiques confèrent aux dispersions d’argile des propriétés optiques (argiles ocreuses), mécaniques (fabrication de tuile, enduit) ou même nettoyantes (pouvoir dégraissant) intéressantes.
C’est dans ce contexte que s’inscrit cette thèse dont l’objectif est de proposer un modèle de simulation « gros-grains » de particules présentant une anisotropie à la fois structurale et de charge et ainsi d’étudier le comportement à l’équilibre et hors équilibre d’une suspension de particules anisotropes.
Contrairement au modèle Monte-Carlo habituellement utilisé pour modéliser le comportement à l’équilibre d’une suspension de particules anisotropes, le modèle présenté ici tient compte des interactions hydrodynamiques et permet ainsi d’étudier la dynamique du système, que ce soit lors de la formation de structures à l’équilibre ou suite à l’application de force de cisaillement. Les particules sont modélisées à l’aide d’agrégats de sphères contraintes à un mouvement de corps rigide via les équations de la mécanique du solide. La dynamique des agrégats est étudiée à l’aide du code de simulations de type Accelerated Stokesian Dynamics (ASD) et les interactions électrostatiques modélisées suivant le principe d’additivité de paires avec un potentiel de Yukawa.
L’implémentation du modèle à « gros-grain » de particules anisotropes dans le code ASD a ainsi permis d’étudier les structures à l’équilibre et sous écoulement de particules présentant des caractéristiques communes avec la Laponite, une smectite de type 2:1 largement étudiée expérimentalement et numériquement dans la littérature. La réponse rhéologique de ces structures lors de l’application d’un écoulement cisaillant est étudiée, mettant en lumière l’importance du ratio entre les forces électrostatiques et hydrodynamiques au sein de la dynamique du système.

Date et heure

(Friday) 14 h 00 min - 16 h 00 min

Location

salle des Mathis - Rangueil bâtiment 2R1

X