Accueil > Actualités > Soutenances

Soutenances

7 février : thèse P. Trinsoutrot (Dir. B. Caussat)

Synthèse de graphène par CVD catalytique sur cuivre et nickel

La soutenance aura lieu à 10h le vendredi 7 février à l’amphi 100 de l’INP-ENSIACET.

- jury  :

  • Élisabeth BLANQUET, Directrice de recherche, SIMAP, St Martin D’Heres, Rapporteur
  • Alain DOLLET, Directeur de recherche, PROMES, Perpignan, Rapporteur
  • Aziz ZENASNI, Docteur-HDR, CEA, Grenoble, Examinateur
  • Johann CORAUX, Chargé de recherche, Institut Néel, Grenoble, Examinateur
  • Marc MONTHIOUX, Directeur de recherche, CEMES, Toulouse, Examinateur
  • Hélène TAP BETEILLE, Professeur, INP de Toulouse, Examinateur
  • Walter ESCOFFIER, Maitre de conférence, INSA de Toulouse, Examinateur
  • Hugues VERGNES, Maitre de conférence, INP de Toulouse, Examinateur
  • Brigitte CAUSSAT, Professeur, INP de Toulouse, Examinateur

- Résumé :

Pour poursuivre le prodigieux essor des TIC et des dispositifs électroniques mobiles connus durant les 40 dernières années, le développement de nouveaux matériaux multifonctionnels est primordial. Le graphène est le premier matériau de structure cristallographique 2D a avoir été isolé. Il allie, entre autres, conductivité, transparence et résistance mécanique et pourrait être amené à jouer un rôle clé dans les technologies de demain. Pour cela, il est nécessaire de maîtriser sa synthèse. Dans ce contexte, le projet européen GRENADA finançant cette thèse a été lancé. Le rôle du LGC, dans ce projet, est la synthèse de graphène par dépôt chimique à partir d’une phase vapeur (CVD) catalytique. Cette technique est semble-t-il la plus adaptée à un usage industriel pour la synthèse de graphène plan.
L’activité de recherche sur le graphène au sein du LGC a débuté avec cette thèse. Un réacteur dédié à la synthèse de graphène par CVD a donc été conçu et modélisé via le code commercial FLUENT. Des dépôts ont été réalisés sur des feuilles de cuivre et des wafers de silicium revêtus de cuivre et de nickel afin de synthétiser du graphène adapté à une utilisation spécifique : servir d’électrode conductrice transparente dans les diodes électroluminescentes organiques (OLED). L’emploi de mousse de nickel comme catalyseur du graphène a également été étudié. L’application visée dans ce cas est l’utilisation du graphène comme matériel d’anode des batteries Li-ion.
Le travail effectué dans cette thèse a non seulement permis la mise au point de protocoles de synthèse rendant possible l’obtention de graphène adapté aux différentes applications envisagées mais également de mieux appréhender les mécanismes de formation du graphène sur cuivre et nickel.

Agenda

Ajouter un événement iCal