Accueil > Actualités > Archives des actualités > Année 2012

Soutenances

9 novembre : Thèse Julien Riess (Dir. P. Taillandier & C. Joannis-Cassan)

Intensification de la brique « fermentation alcoolique » de substrats betteraviers pour la production d’éthanol

La thèse aura lieu le vendredi 9 novembre à 10h15 dans la salle des thèses de l’INP-ENSIACET

Intensification de la brique « fermentation alcoolique » de substrats betteraviers pour la production d’éthanol

- Jury :

  • Jean-Marie SABLAYROLLES (Rapporteur)
  • Mohamed GHOUL (Rapporteur)
  • Jean-Luc BARRET
  • Bruno GAGNEPAIN
  • Franck JOLIBERT
  • Pierre STREHAIANO
  • Claire JOANNIS-CASSAN (Co-directrice de thèse)
  • Patricia TAILLANDIER (Directrice de thèse)

- Résumé :

L’éthanol est un composé à usages très variés allant de la chimie à l’agroalimentaire. Cependant, la croissance actuelle du marché se fait essentiellement autour de l’utilisation de l’éthanol en tant que carburant. L’objectif de ce projet est d’intensifier la production d’éthanol à partir du sirop basse pureté, produit de la seconde cristallisation des jus d’extraction de betterave, afin de diminuer les consommations en énergie et en eau pour la production d’éthanol. Pour ce faire, en partenariat avec l’UNGDA et l’ADEME, nous avons mené des travaux de recherche sur les fermentations à haute densité afin d’obtenir des vins à teneur plus élevée en éthanol. A l’issu d’un état de l’art et de quatre visites dans des ateliers de production, une stratégie de recherche en trois points a été établie.
Le premier point a consisté en la recherche d’une composition de milieu de fermentation permettant d’augmenter la concentration finale en éthanol. Le second point a eu pour but de déterminer si les besoins en nutriments se limitaient uniquement à la phase de croissance ou au contraire si l’apport de ces nutriments était bénéfique tout au long de la fermentation. Le dernier point a quant à lui utilisé l’ensemble des résultats obtenus pour définir une conduite de procédé, permettant d’obtenir la concentration finale en éthanol la plus élevée possible.
Ces résultats montrent qu’il est possible de réaliser des fermentations haute densité à partir de sirop basse pureté et d’obtenir
15,2 % (v/v) d’éthanol en fin de fermentation. L’application de ces travaux dans les ateliers de production permettrait d’économiser par litre d’éthanol pur, entre 20 et 30 % d’énergie pour la distillation, entre 35 et 49 % d’eau pour la réalisation des milieux de fermentation à partir de SBP et de diminuer de 23 à 38 % le volume de déchet produit après distillation.

- Mots-clefs :
Ethanol, betterave sucrière, sirop basse pureté, Fermentation haute densité, Saccharomyces cerevisiae

Agenda

Ajouter un événement iCal