Accueil > Actualités

Le LGC a contribué au développement d’un nouveau procédé catalytique pour une production à l’échelle industrielle de nanotubes de carbone

Interview avec Brigitte Caussat (INP-Toulouse / LGC – Professeur des Universités)

En quoi consiste cette innovation ?

- La collaboration entre les laboratoires LCC, CIRIMAT, LGC et l’entreprise Arkema avec le soutien du SAIC, a permis de mettre au point un nouveau procédé catalytique afin de rendre possible la production de nanotubes de carbone à l’échelle industrielle.

Combien de temps cela a-t-il pris ?

- Avant de rendre ce défi réalisable, tout a démarré en 1999 avec la mise au point au LCC d’une voie de synthèse par CVD en lit fluidisé produisant 3/h de nanotubes. Dans le but d’accroitre le rendement de ce procédé, le LGC est associé à ce projet en 2001 : deux changements d’échelle successifs auront lieu, permettant d’atteindre 300 g/h.
- Le procédé a ensuite été transposé avec succès à l’échelle industrielle par la Société Arkema en 2011.

Quel a été le rôle du LGC dans le développement de ce nouveau procédé ?

- Grâce à l’implication de JP Couderc (aujourd’hui à la retraite), de l’équipe technique, en particulier M. Molinier, et de moi-même, les résultats obtenus ont permis de démontrer la viabilité industrielle de ce procédé et de nouer un partenariat avec la Société Arkema dès 2002.

Quelles sont les principales applications de cette innovation ?

- Ce succès scientifique et industriel permet notamment de répondre aux problématiques des industries automobile et aéronautique concernant allègement des matériaux composites (en vue de la baisse de la consommation de carburant), tout en maintenant de bonnes performances mécaniques.

En savoir plus

- Site Web : L’actualité chimique - N° 414 janvier 2017 (téléchargez le PDF - 4€) : http://www.lactualitechimique.org/Un-procede-catalytique-pour-une-production-industrielle-de-nanotubes-de-carbone-genese-et