Accueil > Actualités

Mardi 22 novembre 2016 : Thèse de Alexandre Martin

Mardi 22 novembre 2016 : Thèse de Alexandre Martin

- La thèse se déroulera le Mardi 22 novembre 2016 en Amphi 100 (campus INP-ENSIACET) à 10h

Intitulé de la Thèse :
- "Conception d’un dispositif microfluidique résistant à la pression pour la caractérisation de l’hydrodynamique de mélanges en conditions proches du domaine supercritique : étude du binaire partiellement miscible CO2éthanol"

Jury

  • Mme Joelle AUBIN CANO, Laboratoire de Génie Chimique Université de Toulouse : Directeur de these
  • Mme Séverine CAMY, Laboratoire de Génie Chimique Université de Toulouse : Directeur de these
  • M. Laurent PRAT, Laboratoire de Génie Chimique Université de Toulouse : Examinateur
  • M. Olivier BOUTIN, Laboratoire de Mécanique, Modélisation & Procédés propres Université d’Aix Marseille : Rapporteur
  • M. Samuel MARRE, Institut de Chimie de la Matière Condensée de Bordeaux CNRS UPR 9048 : Rapporteur
  • M. Jean Jacques LETOURNEAU, École des Mines d’Albi : Examinateur
  • M. Stéphane SARRADE, CEA Direction de l’Energie Nucléaire Centre de Saclay : Examinateur
  • M. David FLETCHER, School of Chemical and Biomolecular Engineering University
    Of Sydney : Examinateur

Résumé
- L’utilisation d’outils microfluidiques pour la mise en oeuvre de procédés souspression
tels que des réactions chimiques, des synthèses de matériaux nanostructurés, ou en tant qu’outils de détermination de grandeurs physicochimiques est une thématique de recherche récente. Quelques travaux précédents ont démontré l’intérêt des procédés supercritiques en microcanal pour la chimie organique et la synthèse de nanocristaux. - Le développement de ces procédés est concomitant à la mise au point de dispositifs capables de résister à des conditions de pression et température élevées tout en étant compatibles avec l’utilisation de fluides supercritiques. Les avantages de ces fluides pour ce type de procédé sont une faible viscosité et une diffusivité élevée, ce qui offre des conditions de mélange favorables. Cependant, dans le même temps, les propriétés de transport – comme la masse volumique – sont très sensibles aux variations de température et de pression, qui ne peuvent être évités dans ces systèmes où les fluides sont en écoulement. Dans des systèmes diphasiques où le CO2 supercritique (PC = 74 bar) est utilisé en tant que solvant, les transferts thermique et de matière sont fortement influencés par la nature des écoulements.
- Dans un souci de maîtrise de ces procédés, la compréhension du comportement hydrodynamique, à la fois locale et globale, des fluides supercritiques en microcanal devient fondamentale. Dans cet objectif, un dispositif de microfluidique transparent et résistant à des pressions supérieures à la pression critique du CO2 a été développé. - En adaptant une méthodologie propre à la lithographie molle, permettant la fabrication de puces microfluidiques pour des applications à pression atmosphérique, nous sommes parvenus à établir un protocole de fabrication de puces en verre et résine photosensible, viables pour une utilisation à plus de 100 bar en conditions CO2 supercritique. Grâce à ces dispositifs, des expérimentations d’ombroscopie ont pu être réalisées pour observer des écoulements composés de CO2 et d’éthanol dans le microcanal de section carrée de 200 x 200 μm à des pressions comprises entre 40 et 90 bar.
- Pour identifier et comprendre les phénomènes qui entrent en jeu lors de la création de l’écoulement à haute pression, une approche thermodynamique relative aux équilibres de phase est indispensable. En effet, la connaissance du diagramme de phase permet d’ores et déjà de représenter les zones d’équilibres thermodynamiques (pression, température et composition) pour lesquelles le mélange créé est monophasique liquide ou diphasique liquidevapeur.
- L’illustration expérimentale par les séquences d’écoulement obtenues justifie la modélisation thermodynamique du diagramme de phase du binaire d’étude. Le régime d’écoulement de Taylor, obtenu spécifiquement à l’intérieur de la zone d’équilibre diphasique liquidevapeur, est étudié. Ce régime est caractérisé par des bulles allongées entourées par un film liquide et séparées les unes des autres par une poche liquide. L’évolution des caractéristiques hydrodynamiques de ce régime – longueur de bulle, longueur de slug et vitesse de bulle – est étudiée en fonction des conditions opératoires, des débits et propriétés des fluides.
- L’objectif étant de repérer les similitudes avec les caractérisations à pression ambiante de la littérature et les particularités résultantes d’une manipulation à haute pression. Ce travail a été à l’origine de plusieurs avancées pour les communautés microfluidique et supercritique. Un nouveau protocole de fabrication à moindre coût de puces microfluidiques compatibles avec l’utilisation de CO2 supercritique et des méthodes de visualisation avancées est présenté. Une modélisation thermodynamique et une étude hydrodynamique expérimentale permettent de construire une carte d’écoulement des régimes biphasiques observés à haute pression ainsi qu’une caractérisation hydrodynamique du régime de Taylor à haute pression en microcanal.

Mots Clefs
- Microcanaux,Haute Pression,Microfabrication,Hydrodynamique,Ecoulement de Taylor,CO2 Supercritique