Accueil > Actualités

"Les outils du génie chimique pour la conception de procédés durables" : Retour sur l’Ecole Thématique de BIARRITZ – 20 au 25 septembre 2015

- 

Contexte – Objectifs

  • Cette école a été créée dans le cadre des actions structurantes mises en place au sein du Réseau de Recherche RdR3, intitulé « Optimiser des Procédés et milieux de synthèse respectueux de l’environnement : pour une nouvelle alliance entre Chimie et Ingénierie » mis en place de 2006 à 2009. La première édition a eu lieu à Aspet en 2008 (39 participants) et la seconde à Roscoff en 2010 (43 participants).
  • La clé du développement de procédés acceptables du point de vue de la préservation de l’environnement réside dans une large substitution de technologies anciennes par l’utilisation de milieux de synthèse innovants, de techniques d’activation des réactions, parmi lesquelles les catalyses tiennent une place particulière. Cette apparition de nouveaux outils pour la synthèse s’accompagne d’une évolution des procédés pour les mettre en œuvre.
  • L’introduction des procédés propres a trois objectifs distincts mais complémentaires :
    • consommer moins de matière première,
    • consommer moins d’énergie,
    • générer le minimum de déchets et d’effluents.
  • L’intérêt des procédés durables est donc d’allier les intérêts écologiques et économiques en gérant au mieux les matières premières et la consommation d’énergie, en améliorant le rendement et la qualité du produit fini Une technologie ‘propre’ peut être atteinte par trois méthodes différentes et complémentaires :
    • l’optimisation du procédé existant,
    • la substitution de technologies par d’autres moins polluantes,
    • la modification radicale du procédé.
  • Dans ce contexte, cette Ecole Thématique a pour objectifs de donner les outils scientifiques nécessaires pour le développement de procédés propres et sûrs. Elle s’adresse donc à des chimistes désireux d’élargir leurs connaissances en matière de procédés afin de mettre en œuvre une double approche ‘green chemistry’ et ‘green process’ ; Elle s’adresse également à la communauté du génie des procédés, dans une perspective d’amélioration des procédés existant, et de conception de procédés intensifiés.
  • Un des intérêts de cette école est de rassembler les communautés chimie et procédés, tant au niveau des intervenants que du public visé, afin de donner des outils permettant de mettre en œuvre efficacement la synergie voie chimique/procédé associé, le plus tôt possible.
  • Cette école est un des éléments qui permettent également de favoriser l’émergence d’une communauté interdisciplinaire Génie des Procédés/Synthèse/Catalyse, capable de proposer des solutions aux attentes de notre société en matière de développement durable. Le public visé était large, constitué principalement de membres de la communauté chimie mais aussi procédés : chercheurs, enseignants-chercheurs, industriels, post-doctorants, doctorants… intéressés par acquérir ou compléter leurs connaissances par une formation à l’interface entre la chimie et le génie des procédés, axée vers le développement de procédés innovants plus respectueux de l’environnement.

- 

Déroulement de l’école

  • L’école a réuni 45 participants, dont 20 agents du CNRS (tout catégories confondues), conformément au nombre de participants CNRS prévu. 3 industriels ont également participé. Suivant les objectifs énoncés précédemment, l’école s’est articulée autour de cours d’une heure et demie à deux heures (voir Tableau 1) et de conférences présentées par des industriels et d’une table ronde. Les intervenants, parmi les meilleurs spécialistes actuels des domaines concernés, étaient au nombre de 15, issus principalement d’institutions universitaires mais aussi de l’industrie. Les participants et intervenants étaient principalement issus d’institutions ou industries françaises, il est à noter que certains sont venus d’Espagne et de Belgique.
  • Le programme (annexes 1&3) a été établi en alternant des cours et conférences abordant aussi bien des aspects du Génie des Procédés que de la Chimie et articulés autour de 5 thèmes principaux :
    • Réacteurs
    • Intensification
    • Techniques d’activation
    • Procédés et nouveaux milieux
    • Du laboratoire à l’application industrielle
    • Réduire l’empreinte écologique
  • Les intitulés des cours sont indiqués dans le tableau 1 : cliquez ici
  • L’école s’est conclue par une table ronde autour du thème « Intensification des procédés et l’usine du futur : prospective et perspectives » animée par Christophe Gourdon (LGC, Toulouse) et quelques intervenants de l’auditoire
    Dans l’ensemble, les intervenants ont été attentifs à préparer des présentations pédagogiques répondant aux consignes du comité d’organisation. Il leur avait été demandé de proposer des exercices simples avec corrigés, prétextes à des échanges ou à des approfondissements en parallèle de l’Ecole et la plupart des intervenants l’ont fait. Les présentations ont été fournies aux participants sur une clef USB afin de minimiser l’effort papier.

- 

Lire le Bilan complet de l’école thématique